Mar 26 2017

Florilège d’actions pour la journée contre la pub !

Dans le cadre de la mobilisation internationale contre la pub #SubvertTheCity (« détourne la ville »), différentes actions visant à dénoncer l’invasion publicitaire ont été menées à Lille jeudi, vendredi et samedi.

Jeudi soir, on a éteint les lumières

À Lille, le marathon d’actions a commencé jeudi 23 mars au soir avec l’extinction d’une soixantaine d’enseignes publicitaires laissées allumées inutilement. En plus des perches habituelles, nous avons utilisé une nouvelle méthode pour atteindre les interrupteurs.

Vendredi soir, on a donné de la voix

Nous connaissons tous par cœur des dizaines de slogans publicitaires entendus à la télé. Le pouvoir d’influence des publicités sonores n’est plus à démontrer. Mais pensons-nous à la trace que laissent les images animées dans notre mémoire ?
Pour mettre en exergue l’intrusion que représente les nombreux écrans récemment installés à la Gare Lille Flandres, nous avons joué les réclameur : mot valise réunissant les termes « réclame » et « clameur ».

 

Notre procédé est simple : pour chaque écran à taille humaine, nous avons placé un « réclameur » dans la station pour scander les texte publicitaires tournant en boucle sur les écrans. 1 écran = 1 réclameur, pour être dans un rapport objectif et égalitaire avec le nombre d’écran installé.
Nous avons choisi ainsi de déplacer le message publicitaire d’une perception à une autre : du visuel au sonore, pour mieux expliciter le matraquage subi silencieusement par notre cerveau.Dans le même temps, nous avons lancé notre pétition adressée à Damien Castelain, président de la MEL, demandant la désinstallation des écrans publicitaires du réseau Transpole.

Samedi, on a changé de décor

Samedi après-midi, c’est une quarantaine de publicités marchandes de 2m² qui ont été recouvertes dans le centre-ville. En lieu et place, des dessins, de la couleur, des #slogantipub ou encore des espaces d’expression rendus au public. Une manière de donner à voir un autre usage de l’espace public qu’un support pour imposer des marques et produits dans les têtes, y compris des plus jeunes.

 

 En plus de ces actions, ont aussi eu lieu :

  • un apéro-débat a aussi eu lieu mardi 21 mars au Polder sur le thème Publicité : stop ou encore ?
  • une action de barbouillage des déboulonneurs samedi 25 mars au matin sur 3 panneaux et un écran dans le métro
  • une projection-débat le samedi 25 mars au Café Citoyen

Pour en voir plus sur les actions en France, rendez-vous sur antipub.org et à travers le monde, sur subvertisers-international.net !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.