Écrans de pub : métro, c’est trop !

Attention les yeux !

Après les gares SNCF, depuis peu, c’est dans le métro lillois que les écrans publicitaires ont fait leur apparition. En plus d’être imposées aux usagers de Transpole, ces publicités sont particulièrement agressives par leurs aspects lumineux et animés.
Le pompon revient sans doute à la station de métro Rihour où le passage devant deux écrans est obligatoire pour arriver au quai : un véritable guet-apens publicitaire (voir photo ci-dessus).

Au-delà de la gêne quotidienne qu’ils provoquent, ces écrans constituent un gaspillage énergétique doublé d’un appel à surconsommer, totalement contradictoires avec la valeur écologique associée au transport public. Cette logique est totalement à rebours des attentes des voyageurs, en témoigne le récent appel à idées lancé auprès des usagers du métro parisien qui ont largement appelé à la suppression de la publicité.
C’est une question de choix politique, ainsi, il existe des lieux comme Stockholm où a été fait le choix d’une expression artistique plutôt que commerciale, ce qui donne franchement plus envie. Autres pistes, on pourrait imaginer des espaces d’expression libre dans les stations de métro ou de l’affichage petit format sur la vie de quartier.

Malgré ces signaux multiples, la logique budgétaire a encore une fois pris le dessus, quitte à vendre un peu plus nos regards et nos pensées. Le premier responsable politique de cette situation est Gérald Darmanin, vice-président de la Métropole Lilloise en charge des transports et maire de Tourcoing. Nous lui adressons donc cet article par courriel dès à présent pour l’appeler à y remédier dans les plus brefs délais et lui dire que nous sommes ouverts au dialogue.

Vous aussi, interpellez-le sur cette question, en lui écrivant par ici ou plus directement lors d’une permanence à la mairie de Tourcoing ou un autre moment où vous en avez l’occasion.

Pour participer à la résistance contre l’installation de ces écrans, rendez-vous mercredi 4 janvier 2017 à 19h au Polder, 250 rue Roger Salengro à Hellemmes.

Laisser un commentaire