Action de sensibilisation à la MEL

 

Lundi 1er juin, nous étions devant la Métropole Européenne de Lille pour informer les élus communaux qui siègent en son conseil sur les pouvoirs qu’ils ont sur la publicité. Nous avons ainsi donné le récapitulatif qui suit aux élu-e-s qui entraient. Il met en évidence deux points majeurs. Premièrement, le rôle qu’ils peuvent jouer sur les écrans publicitaires dans les transports publics (campagne en cours), ceux-ci relevant de leur compétence, la délégation de service public faisant d’ailleurs l’objet d’un conseil spécial en septembre. Deuxièmement, la réglementation de la publicité extérieure dans la métropole, c’est-à-dire la taille, la fréquence ou encore le caractère lumineux des supports, compétence qui passe des communes à la métropole avec l’adoption d’un règlement local de publicité intercommunal (RLPi) pour octobre (ndlr : repoussé à une date ultérieure). Nous suivons ce dossier de longue date et n’avons pas manqué d’envoyer nos préconisations en la matière aux membres du conseil.

L’action s’est bien déroulée, le tract informatif est arrivé à pas mal de ses destinataires directs ainsi qu’à des employés intéressés. De courts échanges ont eu lieu avec quelques membres du conseil à propos des deux sujets. N’hésitez pas à vous emparer de ce tract informatif et de l’adresser à des membres de votre conseil municipal mais aussi de le porter à la connaissance des citoyennes et citoyens. Nous comptons bien suivre avec attention les délibérations à venir.

 

Action-réponse après la mise en demeure de Clear Channel

Samedi 8 avril, nous avons mené une nouvelle action de recouvrement des écrans publicitaires Clear Channel dans le métro, ce malgré la mise en demeure de la multinationale de l’affichage.

Loin de nous laisser impressionner par les menaces de Clear Channel, nous continuons à agir pour dénoncer l’arrivée d’écrans dans les stations de métro lilloises et l’irrespect qu’ils représentent pour les usagers. Au cours de cette nouvelle action menée dans les stations République, Rihour et dans les rues lilloises, nous en avons profité pour rendre publique notre échange de lettres avec Clear Channel, en l’affichant sur ses supports. À cette occasion, nous avons aussi continuer à faire signer dans sa version papier la pétition visant à interpeller le président de la MEL qui a la compétence des transports publics pour lui demander le retrait de ces écrans énergivores et fatigants pour les usagers.

Notre action a fait l’objet de différents sujets dans les médias :

 

 

 

Addendum du 19/04/17 :

Samedi 8 avril, Transpole s’était engagé à nous proposer un rendez-vous. En l’absence de nouvelle, le samedi 15 avril, nous avons à nouveau recouvert les écrans des stations de métro Rihour et Gare Lille Flandres, on est du genre tenaces

 

Florilège d’actions pour la journée contre la pub !

Dans le cadre de la mobilisation internationale contre la pub #SubvertTheCity (« détourne la ville »), différentes actions visant à dénoncer l’invasion publicitaire ont été menées à Lille jeudi, vendredi et samedi.

Jeudi soir, on a éteint les lumières

À Lille, le marathon d’actions a commencé jeudi 23 mars au soir avec l’extinction d’une soixantaine d’enseignes publicitaires laissées allumées inutilement. En plus des perches habituelles, nous avons utilisé une nouvelle méthode pour atteindre les interrupteurs.

Vendredi soir, on a donné de la voix

Nous connaissons tous par cœur des dizaines de slogans publicitaires entendus à la télé. Le pouvoir d’influence des publicités sonores n’est plus à démontrer. Mais pensons-nous à la trace que laissent les images animées dans notre mémoire ?
Pour mettre en exergue l’intrusion que représente les nombreux écrans récemment installés à la Gare Lille Flandres, nous avons joué les réclameur : mot valise réunissant les termes « réclame » et « clameur ».

 

Notre procédé est simple : pour chaque écran à taille humaine, nous avons placé un « réclameur » dans la station pour scander les texte publicitaires tournant en boucle sur les écrans. 1 écran = 1 réclameur, pour être dans un rapport objectif et égalitaire avec le nombre d’écran installé.
Nous avons choisi ainsi de déplacer le message publicitaire d’une perception à une autre : du visuel au sonore, pour mieux expliciter le matraquage subi silencieusement par notre cerveau.Dans le même temps, nous avons lancé notre pétition adressée à Damien Castelain, président de la MEL, demandant la désinstallation des écrans publicitaires du réseau Transpole.

Samedi, on a changé de décor

Samedi après-midi, c’est une quarantaine de publicités marchandes de 2m² qui ont été recouvertes dans le centre-ville. En lieu et place, des dessins, de la couleur, des #slogantipub ou encore des espaces d’expression rendus au public. Une manière de donner à voir un autre usage de l’espace public qu’un support pour imposer des marques et produits dans les têtes, y compris des plus jeunes.

 

 En plus de ces actions, ont aussi eu lieu :

  • un apéro-débat a aussi eu lieu mardi 21 mars au Polder sur le thème Publicité : stop ou encore ?
  • une action de barbouillage des déboulonneurs samedi 25 mars au matin sur 3 panneaux et un écran dans le métro
  • une projection-débat le samedi 25 mars au Café Citoyen

Pour en voir plus sur les actions en France, rendez-vous sur antipub.org et à travers le monde, sur subvertisers-international.net !

Le 25 mars, imaginons un monde sans pub ! #SubvertTheCity

Le samedi 25 mars, c’est la journée mondiale contre la (sur)pub ! Dans cette perspective, on vous concocte un programme sur Lille et alentours avec des rendez-vous dès le mardi 21 en prélude du 25 mars.

Programme (ouvert aux propositions)

Lundi 20 mars, 18h – Cours de portée, en vue de l’action d’extinction d’enseignes du jeudi

Au 188 rue du Faubourg de Roubaix à Lille (métro Saint-Maurice Pellevoisin)

 

Mardi 21 mars, 18h – Publicité : stop ou encore ? (r)Apéro-Débat

Au Polder (250 rue Roger Salengro à Hellemmes, métro Square Flandres)

Café débat sur la place de la publicité dans nos rues et dans nos vies, organisé par Résistance à l’Agression Publicitaire – Lille Métropole

  • De quoi nous fait-on la publicité aujourd’hui ?
  • Est-on libre de recevoir ou non des messages publicitaires ?
  • Un autre modèle est-il possible et souhaitable demain ?

 

Jeudi 23 mars, 21h – Extinction d’enseignes lumineuses

Rendez-vous devant le Café Citoyen de Lille, place du Vieux Marché aux Chevaux
Action d’extinction des enseignes lumineuses afin de sensibiliser au gaspillage énergétique et à la pollution lumineuse causés par les enseignes laissées allumées.

 

Vendredi 24 mars, 18h – Résistons à l’invasion des écrans publicitaires

Rendez-vous devant le Café Citoyen de Lille, place du Vieux Marché aux Chevaux
Action de sensibilisation et de résistance face à l’invasion des écrans publicitaires dans la métropole lilloise

Samedi 25 mars, 11h – Action de désobéissance du collectif des Déboulonneurs de Lille

Rdv au 25 place Richebé à 11h

Samedi 25 mars, à partir de 14h, toute l’après-midi,  Imaginons un monde sans pub ! #SubvertTheCity

Rendez-vous devant le Café Citoyen de Lille, place du Vieux Marché aux Chevaux pour une action dans le centre-ville mais aussi au-delà !

Action de réhabilitation de l’espace publicitaire marchandisé en espace d’expression publique libéré :
Expression artistique, poétique ou politique, vie de votre quartier, végétalisation, … exprimons-nous à la place du matraquage des grandes marques !
Nous vous incitons à agir aussi près de chez vous et toute la journée !

 

Samedi 25 mars, 18h30, projection-débat de courts métrages

Au café Citoyen, place du vieux marché aux chevaux à Lille

 

Pour plus d’infos, des ressources, etc. sur le 25 mars, rendez-vous sur :

Vos propositions de rendez-vous sont les bienvenus et nous ferons un plaisir de les relayer, vous pouvez nous les communiquer par ici :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

 

Reconquérir nos regards : stop aux écrans !

Le vendredi 10 février 2017 à 18h30, nous avons mené une action dans la gare Lille Flandres (train et métro). Le but de cette action était de rappeler à la SNCF et à Transpole (et donc la MEL) que leur stratégie publicitaire était à l’opposé des enjeux énergétiques et écologiques.

Depuis décembre 2016, nous faisons face à une nouvelle invasion silencieuse mais bien visible dans nos gares et stations de métro : les écrans publicitaires.
En guise de protestation, nous avons occupé l’espace de jonction entre la gare Lille Flandres et le métro où on trouve la plus forte concentration d’écrans publicitaires (7 écrans géants affichant la même publicité). Affublés de panneau « Stop Pub Vidéo » façon homme sandwichs, l’idée était de faire écran aux écrans publicitaires imposés aux voyageurs.

Il y a plus d’un an déjà, une déboulonneuse avait lancé l’alerte sur l’invasion publicitaire à la gare en inscrivant notamment le message Gare à la pub sur un panneau. Elle sera en procès pour ce motif le 21 février prochain et nous lui apportons notre soutien.

D’après le site de MediaTransport (n°1 dans l’installation de ces écrans en France), 91% des voyageurs pensent que les publicités sur écrans attirent le regard. Un écran numérique est « 4,5 fois plus regardé que sa part d’espace dans l’environnement ». L’arrivée de ces écrans marque un nouveau palier de la puissance publicitaire : images mouvantes, colorées, et éclairées, l’esprit humain est plus que jamais ciblé.

Pourtant, nous savons aujourd’hui que les citoyens veulent moins de publicité dans leur quotidien, et en particulier dans les lieux exigus que sont les transports. En novembre dernier, la RATP a demandé à ses usagers des propositions pour améliorer le métro parisien. La proposition d’enlever les écrans publicitaires a été approuvée 7.279 fois alors que les autres idées peinaient à recueillir 1.000 « like ».

De plus, ces écrans sont énergivores, d’après l’association Negawatt, leur consommation est comparable à celle de deux familles de 4 personnes sur une année.
Dans le même temps, l’État cherche à sensibiliser le consommateur sur sa consommation énergétique, notamment en ayant prescrit aux entreprises vendant de l’énergie ou des services énergétiques, l’obligation d’incitation aux économies d’énergie : « L’énergie est notre avenir, économisons-la ». Par ailleurs, en août 2015, avec l’adoption de la Loi « relative à la transition énergétique et pour la croissance verte », il est question de réduire de 50% la quantité d’énergie consommée d’ici 2050 (avec un objectif intermédiaire de 20% en 2030). Cet objectif concret souligne l’urgence d’apprendre à économiser l’énergie dès aujourd’hui dans notre quotidien.


Quelle cohérence alors avec de tels dispositifs qui appellent à la consommation à outrance tout en représentant un gâchis énergétique ?
Dans ce sens, une pétition pour l’interdiction des publicités énergivores a déjà réuni plus de 35 000 signatures.
C’est à l’État, actionnaire principal de la SNCF, de prendre ses responsabilités et de mettre fin à cette politique de l’irrespect des usagers et de l’environnement en faisant retirer les écrans.
Au niveau des stations de métro de Transpole, c’est à Gérald Darmanin, Vice Président aux Transports Publics de la MEL, qu’incombe cette responsabilité.

Enfin, il nous semble important en tant que citoyens de rappeler aux entreprises privées qui s’approprient notre espace publique et personnel (mental) qu’elles sont en totale contradiction avec le principe de liberté de réception et les intérêts écologiques communs.

À noter qu’on dénombre déjà 60 écrans publicitaires installés dans les transports à Lille. Voici le détail des emplacements et des sociétés les gérants :

Gare Lille Flandres (31)

  • 6 Clear Channel
  • 7 escalators, 10 hall, 8 quais, MEDIATRANSPORT

Gare Lille Europe (23)

  • 6 entrée arrière, 7 hall A, 10 hall B, Samsung Mediagare

Rihour (4)

  • 4 Clear Channel

Beaux Arts (2)

  • 2 Clear Channel