Reconquérir nos regards : stop aux écrans !

Le vendredi 10 février 2017 à 18h30, nous avons mené une action dans la gare Lille Flandres (train et métro). Le but de cette action était de rappeler à la SNCF et à Transpole (et donc la MEL) que leur stratégie publicitaire était à l’opposé des enjeux énergétiques et écologiques.

Depuis décembre 2016, nous faisons face à une nouvelle invasion silencieuse mais bien visible dans nos gares et stations de métro : les écrans publicitaires.
En guise de protestation, nous avons occupé l’espace de jonction entre la gare Lille Flandres et le métro où on trouve la plus forte concentration d’écrans publicitaires (7 écrans géants affichant la même publicité). Affublés de panneau « Stop Pub Vidéo » façon homme sandwichs, l’idée était de faire écran aux écrans publicitaires imposés aux voyageurs.

Il y a plus d’un an déjà, une déboulonneuse avait lancé l’alerte sur l’invasion publicitaire à la gare en inscrivant notamment le message Gare à la pub sur un panneau. Elle sera en procès pour ce motif le 21 février prochain et nous lui apportons notre soutien.

D’après le site de MediaTransport (n°1 dans l’installation de ces écrans en France), 91% des voyageurs pensent que les publicités sur écrans attirent le regard. Un écran numérique est « 4,5 fois plus regardé que sa part d’espace dans l’environnement ». L’arrivée de ces écrans marque un nouveau palier de la puissance publicitaire : images mouvantes, colorées, et éclairées, l’esprit humain est plus que jamais ciblé.

Pourtant, nous savons aujourd’hui que les citoyens veulent moins de publicité dans leur quotidien, et en particulier dans les lieux exigus que sont les transports. En novembre dernier, la RATP a demandé à ses usagers des propositions pour améliorer le métro parisien. La proposition d’enlever les écrans publicitaires a été approuvée 7.279 fois alors que les autres idées peinaient à recueillir 1.000 « like ».

De plus, ces écrans sont énergivores, d’après l’association Negawatt, leur consommation est comparable à celle de deux familles de 4 personnes sur une année.
Dans le même temps, l’État cherche à sensibiliser le consommateur sur sa consommation énergétique, notamment en ayant prescrit aux entreprises vendant de l’énergie ou des services énergétiques, l’obligation d’incitation aux économies d’énergie : « L’énergie est notre avenir, économisons-la ». Par ailleurs, en août 2015, avec l’adoption de la Loi « relative à la transition énergétique et pour la croissance verte », il est question de réduire de 50% la quantité d’énergie consommée d’ici 2050 (avec un objectif intermédiaire de 20% en 2030). Cet objectif concret souligne l’urgence d’apprendre à économiser l’énergie dès aujourd’hui dans notre quotidien.


Quelle cohérence alors avec de tels dispositifs qui appellent à la consommation à outrance tout en représentant un gâchis énergétique ?
Dans ce sens, une pétition pour l’interdiction des publicités énergivores a déjà réuni plus de 35 000 signatures.
C’est à l’État, actionnaire principal de la SNCF, de prendre ses responsabilités et de mettre fin à cette politique de l’irrespect des usagers et de l’environnement en faisant retirer les écrans.
Au niveau des stations de métro de Transpole, c’est à Gérald Darmanin, Vice Président aux Transports Publics de la MEL, qu’incombe cette responsabilité.

Enfin, il nous semble important en tant que citoyens de rappeler aux entreprises privées qui s’approprient notre espace publique et personnel (mental) qu’elles sont en totale contradiction avec le principe de liberté de réception et les intérêts écologiques communs.

À noter qu’on dénombre déjà 60 écrans publicitaires installés dans les transports à Lille. Voici le détail des emplacements et des sociétés les gérants :

Gare Lille Flandres (31)

  • 6 Clear Channel
  • 7 escalators, 10 hall, 8 quais, MEDIATRANSPORT

Gare Lille Europe (23)

  • 6 entrée arrière, 7 hall A, 10 hall B, Samsung Mediagare

Rihour (4)

  • 4 Clear Channel

Beaux Arts (2)

  • 2 Clear Channel

Action lilloise contre les écrans publicitaires !

Stations de métro, gares SNCF, espace public, vitrines de magasins, les écrans publicitaires envahissent de plus en plus notre quotidien et ce, malgré leur impact sur l’environnement. À ce sujet, nous vous appelons d’ailleurs à signer et partager cette pétition nationale pour l’interdiction des publicités énergivores.

 
En plus du gaspillage énergétique qu’ils occasionnent, leur forte luminosité et leur caractère animé rendent ces dispositifs plus redoutables pour imposer les marques dans les têtes des adultes mais aussi des enfants et pousser à la surconsommation.

En l’absence de réponse des pouvoirs publics, le 4 janvier, nous avons réalisé une action de recouvrement d’une quinzaine d’écrans dans le centre-ville lillois. Face au non-respect de la liberté de réception des usager-e-s des transports, des rues et des routes publics, nous avons choisi d’exprimer une légitime réponse en recouvrant ces écrans avec des affiches délivrant le message stop pub vidéo.

Nos revendications sont les suivantes :

  • À Gérald Darmanin, Vice-Président Transports Publics de la Métropole :
    La suppression des écrans dans les stations de métro
  • À l’État, principal actionnaire de la SNCF :
    La fin des écrans publicitaires dans les gares

 

Pour nous aider et participer à la campagne :

 

Ho Ho Hors de ma vue n°3 – Faisons écran à la pub

Lettre d’information de Résistance à l’Agression Publicitaire – Lille Métropole

Bonjour à toutes et à tous !

Rien de mieux que la période des fêtes pour annoncer de bonnes nouvelles : dans ce numéro, retrouvez une belle victoire contre la publicité visant les enfants!
En cette fin d’année, nous préparons activement les prochaines actions. Vous les retrouverez dans l’agenda et êtes cordialement invités à vous joindre à nous pour les mener à bien !
Nous vous souhaitons de bonnes fêtes, pleines de partage et de toutes ces belles choses qu’on ne voit pas dans les pubs ! 😉
Bonne lecture ! 

Pas de cadeaux pour les pubs ciblant les enfants !

Notre engagement se nourrit de l’accumulation de petites victoires, mais celle-ci est de taille !

Le Sénat a voté à l’unanimité en faveur de la loi n° 2016-1771, qui a ainsi été promulguée le mardi 20 décembre. Celle-ci concerne la diffusion de la publicité pendant les programmes TV destinés aux enfants de moins de douze ans. Ainsi, dès 2018, ces publicités seront entièrement supprimées sur les chaînes de la télévision publique et restreintes à des messages génériques pour des biens ou services relatifs à la santé et au développement des enfants ou des campagnes d’intérêt général.
Cette restriction s’applique durant la diffusion des programmes et pendant un délai de quinze minutes avant et après cette diffusion.

Les enfants étant particulièrement influençables, cette loi était, plus qu’un besoin, une nécessité !
Victoire ! Merci à toutes celles et ceux qui ont participé à notre campagne de mobilisation pour l’adoption de cette loi.


En savoir plus

Écrans publicitaires : métro, c’est trop !

Ironie du calendrier, alors que venait d’être votée la loi pour supprimer la pub ciblant les jeunes sur les chaînes publiques, voilà qu’apparaissaient des écrans publicitaires dans les stations de métro lilloises.
On les avait déjà vu pu(b)lluler dans les gares SNCF, les voilà désormais aussi imposées dans le quotidien des usager-e-s de Transpole. Particulièrement agressifs par leurs aspects lumineux et animés, ces écrans constituent un gaspillage énergétique doublé d’un appel à surconsommer, totalement contradictoires avec la valeur écologique associée au transport public.

Nous avons d’ores et déjà écrit à ce sujet au vice-président de la MEL aux Transports Publics (Gérald Darmanin) et ne comptons pas attendre docilement.
Rendez-vous à la réunion du mercredi 4 janvier 2017 pour mettre en place la résistance contre l’installation de ces écrans.

Agenda

  • mer. 4 janvier au Polder (250 rue Roger Salengro à Hellemmes) : réunion-action antipub

    • 18h30 : temps de coordination
    • 19h : réunion publique (présentations, actualités, préparation d’actions)
    • 20h : action

Contact : 06 62 01 30 83 (Fabien) 

  • mer. 11 janvier  de 18h à 21h : participation à Consommer autrement, des alternatives à la consommation de masse, à la Maison Stéphane Hessel, à l’invitation de Livin’Coop (détails par ici)
  • sam. 11 février : 2ème anniversaire de R.A.P. Lille (événement à prévoir)
  • mar. 21 février : procès d’une déboulonneuse pour barbouillage

 

Bâches sur les monuments : la mobilisation atteint la Bastille !

En septembre dernier, nous (re)lancions à Lille la mobilisation contre les publicités géantes sur les monuments avec celle du Palais des Beaux-Arts (La Brique revient d’ailleurs dessus dans son numéro qui vient de sortir). Début décembre, une nouvelle lettre a été envoyée à la ministre de la culture par R.A.P. et des associations et collectifs alliés au niveau national. La proposition qui y est exposée est de réduire au plus vite les bâches à la taille de 12m2.
Deux jours plus tard, une action a été réalisée à Paris sur la Bastille, elle aussi entachée d’une pub géante. La Bastille a ainsi été symboliquement « reprise ».
La pétition lilloise est elle quasiment à 1000 signatures, tout relais est bienvenu !

Astuce antipub :  Des marques au vrac

 

Lutter contre la pub dans l’espace public c’est bien, mais que faites-vous de la pub que vous vous imposez à vous-mêmes?
Celle dont vous êtes victimes au quotidien et ce dès le matin : la pub qui se trouve dans vos placards !
En plus d’être une source importante de déchets, l’accumulation d’emballages vous obstrue la vue et la pensée !
On peut maintenant y remédier très facilement ! 
La plupart des magasins disposent d’une zone de vrac : vous vous servez dans des petits sacs en papier (que vous n’oublierez pas d’amener la fois d’après !) en céréales, biscuits, fruits secs, farines… Une fois à la maison, vous n’aurez plus qu’à les entreposer dans des bocaux (en privilégiant ceux-ci aux boîtes de conserves, vous pourrez les laver et les réutiliser!). 
Lutter à son échelle peut parfois se révéler plus facile qu’on ne le pense, d’autant plus que les combats se rejoignent : en luttant contre la pub vous luttez aussi contre la surproduction de déchets ! Elle est pas belle la vie ?
Fiers de votre placard à bocaux ? Envoyez-nous une photo à contact.lille@antipub.org. Elle sera publiée sur nos canaux (sites et réseaux sociaux) pour inspirer les autres internautes !

Le petit mot de la fin

Si nos actions et notre engagement vous plaisent, vous pouvez nous donner un petit coup de pouce en adhérant à l’association.
Plus nos voix sont nombreuses, plus nous sommes susceptibles d’avoir de l’impact dans nos démarches !
L’adhésion est à prix libre (différent de gratuit) et les dons sont aussi bienvenus (avec déduction d’impôts de 66 % l’association étant reconnue d’intérêt général).

Si cela vous intéresse, c’est par ici :  http://soutenir.antipub.org/
Au plaisir de vous (re)voir bientôt !
N’hésitez pas à nous écrire d’ici là sur contact.lille@antipub.org
Belle fin d’année !

Écrans de pub : métro, c’est trop !

Attention les yeux !

Après les gares SNCF, depuis peu, c’est dans le métro lillois que les écrans publicitaires ont fait leur apparition. En plus d’être imposées aux usagers de Transpole, ces publicités sont particulièrement agressives par leurs aspects lumineux et animés.
Le pompon revient sans doute à la station de métro Rihour où le passage devant deux écrans est obligatoire pour arriver au quai : un véritable guet-apens publicitaire (voir photo ci-dessus).

Au-delà de la gêne quotidienne qu’ils provoquent, ces écrans constituent un gaspillage énergétique doublé d’un appel à surconsommer, totalement contradictoires avec la valeur écologique associée au transport public. Cette logique est totalement à rebours des attentes des voyageurs, en témoigne le récent appel à idées lancé auprès des usagers du métro parisien qui ont largement appelé à la suppression de la publicité.
C’est une question de choix politique, ainsi, il existe des lieux comme Stockholm où a été fait le choix d’une expression artistique plutôt que commerciale, ce qui donne franchement plus envie. Autres pistes, on pourrait imaginer des espaces d’expression libre dans les stations de métro ou de l’affichage petit format sur la vie de quartier.

Malgré ces signaux multiples, la logique budgétaire a encore une fois pris le dessus, quitte à vendre un peu plus nos regards et nos pensées. Le premier responsable politique de cette situation est Gérald Darmanin, vice-président de la Métropole Lilloise en charge des transports et maire de Tourcoing. Nous lui adressons donc cet article par courriel dès à présent pour l’appeler à y remédier dans les plus brefs délais et lui dire que nous sommes ouverts au dialogue.

Vous aussi, interpellez-le sur cette question, en lui écrivant par ici ou plus directement lors d’une permanence à la mairie de Tourcoing ou un autre moment où vous en avez l’occasion.

Pour participer à la résistance contre l’installation de ces écrans, rendez-vous mercredi 4 janvier 2017 à 19h au Polder, 250 rue Roger Salengro à Hellemmes.

[Retour sur action] Pub TV : protégeons nos enfants !

Ce samedi 3 septembre après-midi, avec nos alliés des Déboulonneurs de Lille et du Mouvement pour une Alternative Non-Violente, nous avons organisé un atelier de sensibilisation et de soutien à la proposition de loi pour la fin de la pub pendant les plages de programmes jeunesses à la télé publique.

Chacun-e était invité-e à s’exprimer sur cette idée qui a été favorablement accueillie par les passant-e-s. Certain-e-s étaient d’ailleurs surpris de ne pas être au courant et que le sujet ne soit pas davantage abordé par les médias.

Pour vous informer et soutenir cette proposition de loi, c’est par ici.

action-pplpub-lille-1 action-pplpub-lille-2 action-pplpub-lille-3 action-pplpub-lille-4