Signalements affichage sauvage à Lomme Bourg

Le 24 septembre 2016

À Monsieur Roger Vicot, maire de Lomme,

Nous vous adressons ce courrier afin de vous aider dans l’application du règlement de publicité à Lomme. Voici quelques infractions d’affichage sauvage, nous en avons constaté plusieurs dizaines ce jour (mais c’est le cas depuis plusieurs semaines, surtout pendant le week-end) autour du centre commercial du quartier Lomme Bourg.

ecole-erotisme-municipal-stop-pub
Pub (sexiste) pour le salon de l’érotisme collée sur un panneau d’affichage municipal à côté des écoles Defrenne et Minet

bourg-affichage-sauvage-stop-2 bourg-affichage-sauvage-stop-metro

Affichage sauvage aux entrées et sorties de la rocade et près de la station de métro Saint-Philibert

Nous comptons sur vous et les services municipaux pour faire retirer les dispositifs illégaux et faire respecter le règlement par ceux qui l’enfreignent.
Par ailleurs, nous vous invitons à prendre connaissance de nos propositions pour un règlement de publicité intercommunal clair et attaché au respect du cadre de vie des habitants ainsi qu’à l’image des communes.
Nous nous tenons disponibles pour tout renseignement complémentaire.

Citoyennement,
Résistance à l’Agression Publicitaire – Lille Métropole

Attention, l’abus de pub est dangereux pour la vue !

martine-a-la-gare-attention

Peut-être avez-vous eu l’occasion de passer par la Gare Lille Flandres récemment. Si tel est le cas, vous n’avez (malheureusement) pas pu éviter les nouveaux écrans qui y ont été installés. De manière générale, le hall de la gare s’est transformé en bazar publicitaire, semblable à des décors cauchemardesques de science-fiction imaginés il y a quelques décennies à peine. Dans un article de 20 minutes (attention site avec pub), Martine Aubry s’exprime à ce sujet, voici l’extrait :

« Je ne suis pas choquée qu’il y ait de la publicité dans les gares, estime pour sa part la maire de Lille, Martine Aubry. Et puis on ne la voit que lorsque l’on regarde en l’air », affirme-t-elle.

Face à de telles affirmations, nous pourrions dire que Martine Aubry est en plein déni et n’ose pas critiquer la pub, surtout après avoir elle-même fait installer une pub commerciale géante sur le Palais des Beaux-Arts. Mais après tout, peut-être qu’à force de voir de la pub partout dans la ville, notre maire y est indifférente, cependant ça n’est pas le cas de tout le monde. Voilà pourquoi nous considérons que c’est notre devoir de l’avertir sur ce que voient celles et ceux qui habitent, traversent ou visitent Lille.

On entend souvent les maires s’exprimer sur l’excès de pub aux entrées de ville et à raison. C’est la première perception de la ville. Et bien, n’oublions pas que la gare est aussi une entrée de ville : des dizaines de milliers de voyageurs y arrivent chaque jour et sont accueillis par une horde de publicités.

Pas terrible comme première image, non ?

La pub s’affiche sur l’art, l’art s’affiche sur la pub !

art-vs-pub-8
Au premier plan, un tableau installé sur un panneau publicitaire ; à l’arrière-plan, une publicité commerciale affichée sur le Palais des Beaux-Arts.
À Lille, depuis début septembre, une pub commerciale géante a été installée sur le Palais des Beaux-Arts, dominant ainsi la place de la République, tout un symbole. Cette intrusion constitue à la fois une offense au patrimoine, à la culture mais aussi à nos regards.
musee-pub-marque-floutee
Pub géante sur le Palais des Beaux-Arts
Cette année, les Journées Européennes du Patrimoine avaient pour thème « Patrimoine et Citoyenneté ». À cette occasion, nous tenions, en tant que citoyen-ne-s, à agir pour défendre le bien commun et précieux qu’est notre patrimoine de l’intrusion de la publicité commerciale. Nous avons donc installé une vingtaine de tableaux sur des panneaux publicitaires autour du musée, de la Grand Place et de la mairie.
Les réactions des passant-e-s à notre initiative ont été très favorables et montrent que nombreux sont les gens à ne plus vouloir d’une politique de l’espace public dictée par une logique de marché.

Avant cette action, nous avons lancé une pétition demandant le retrait de cette bâche publicitaire (à signer ici) qui totalise déjà près de 700 signatures. Nous avons aussi adressé deux lettres ouvertes : l’une à Martine Aubry, maire de Lille (à lire ici), l’appelant à revenir sur cette décision ; l’autre, avec le soutien de diverses associations, à Audrey Azoulay, ministre de la Culture, pour l’appeler à changer la loi qui permet l’installation de ces publicités gigantesques sur des monuments historiques (à lire ici). Ces deux lettres restent pour l’instant sans réponse.

lettre-aubry-pba

Nous continuerons à défendre la métropole lilloise et les citoyens de l’agression publicitaire, notamment en portant nos recommandations sur le Règlement Local de Publicité Intercommunal actuellement en cours d’élaboration (à consulter ici).

On en parle ailleurs

Dans les médias : (attention, sites avec pub, pensez à vous protéger) :

Lettre ouverte à Martine Aubry : La pub, on n’en veut pas !

martine-stop-pub-floute

Madame Aubry,

Début septembre, une pub géante a été installée sur le Palais des Beaux-Arts, avec votre aval. Depuis, des citoyen-ne-s se mobilisent pour la faire retirer, notamment avec une pétition qui a d’ores et déjà recueilli plus de 500 signatures.

Voir le Palais des Beaux-Arts ainsi transformé en support de la plus grande pub de la ville, c’est tout un symbole et le franchissement d’une nouvelle étape dans la métamorphose de l’espace public lillois en un espace publicitaire. Sous couvert d’une logique financière de course aux recettes, ne nous y trompons pas, ce que vous vendez au système publicitaire et marchand, ce sont les regards, des adultes comme des enfants, les images qui leurs arrivent, les perceptions qui leurs sont imposées.

Alors que se tiennent les Journées Européennes du Patrimoine, quelle image du patrimoine lillois donnez-vous en le bradant ainsi aux publicitaires ?

En signant le contrat publicitaire de la ville avec Clear Channel pour 225 panneaux de 2 m², vous continuez de nous imposer des « médias inzappables, que l’on choisit ou non de regarder ». C’est Clear Channel lui même qui les présente ainsi sur son site web.

Si on suit cette logique qui consiste à faire du financier la valeur cardinale, le critère principal, quitte à sacrifier tout le reste, quelle est la prochaine étape ? Des pubs pour de la malbouffe dans les écoles pour financer les travaux ? Une pub géante sur la mairie pour un 4×4 ?

Il est plus que temps d’arrêter l’invasion publicitaire à Lille et de redonner toute sa place à ce qui a du sens.

Citoyennement,

Résistance à l’Agression Publicitaire – Lille Métropole

Nos propositions de réglementation publicitaire pour la Métropole Lilloise

Voici un résumé illustré des principales propositions que nous portons actuellement (12/09/2016) pour aller vers une pub moins imposée et moins agressive dans la métropole lilloise :

Taille et densité : limitation de surface du mobilier publicitaire à 2m² maximum et de la densité à un mobilier maximum par linéaire de 200 mètres

Exemple de situation rendue illégale :

marcq_buisson_6panneaux_floute
6 grands panneaux de pub à Marcq-en-Baroeul (arrêt Buisson)

Luminosité et animation : interdiction des écrans publicitaires et dispositifs d’éclairages d’affiches

Exemple de situation rendue illégale :

ecran-lomme-rue-grand-but
Écran lumineux publicitaire, rue du grand but à Lomme

Culture et éducation : publicité interdite sur et dans un rayon de 200 mètres autour des écoles, monuments, musées et zones classées au code de l’environnement.

Exemples de situation rendues illégales :

ville_8m2_ecole_sexisme
Publicité aux abords de l’école Pasteur, rue Solférino à Lille
musee-pub-marque-floutee
Publicité sur la façade du Palais des Beaux-Arts (à ce propos, voir notre pétition)

Enseignes lumineuses : extinction lorsque l’établissement est fermé ainsi qu’entre 9h et 17h

Exemple de situation rendue illégale :

enseigne-lumineuse
Enseigne lumineuse allumée alors que l’établissement est fermé

En complément de cette brève présentation, nous vous invitons à télécharger

  • un communiqué de presse sur le sujet, cliquez ici (version du 13/09/2016)
  • la synthèse recto-verso de nos principales propositions, cliquez ici  (version 12/09/2016)
  • notre dossier de propositions en matière de réglementation de la publicité délivrées à la Métropole Lilloise à l’été 2015, cliquez ici (version du 03/07/2015).

[Agenda] Réunion de rentrée de l’antipub à Lille mercredi 07/09 à 18h

PBA-stop-pub

Les vacances sont finies et la rentrée s’annonce chargée.
Alors pour s’organiser, on fait une réunion au café citoyen à 18h30 ouverte à tous autour d’un verre pour parler des sujets importants du moment.

Au programme :
– La bâche publicitaire du Palais des Beaux Arts (pétition : http://lille.antipub.org/pba/)
– Le futur réglement de publicité de la métropole (http://lille.antipub.org/category/rlp/)
– De la distributions de documents et outils en rapport avec la publicité, des préparations d’actions et encore plein d’autres choses.

En présence de différents collectifs (les déboulonneurs, la commission antipub de nuit debout, réistance à l’agression publicitaire,…)

Lancement de la pétition pour faire retirer la pub géante sur le Palais des Beaux-Arts

 

musee-pub-marque-floutee-stop-pub

À Lille, l’invasion publicitaire n’a plus de limites avec le déploiement d’une pub géante sur la façade du Palais des Beaux-Arts, place de la République, tout un symbole.
Par le moyen d’une pétition, nous demandons à Martine Aubry, maire de Lille et responsable de cette décision, de faire retirer cette bâche et, plus généralement, de cesser de brader nos regards.

À signer par ici.

Et maintenant, les vélos…

Depuis quelques temps, on a vu apparaître des vélos-taxis avec de grandes publicités. Si nous considérons le transport à vélo comme plus écologique, nous ne nous réjouissions pas de ces publicités imposées supplémentaires.
Mais nous voici déjà passés à l’étape d’après : le vélo publicitaire, purement et simplement, sans autre fonction.Un homme-sandwich mobile et pas cher, le bon plan !

velo-longue-pub-lille-centre-floute

Et aujourd’hui, « à table« , en plus des sushis, on nous a servi de la bière. Quelle plus belle manière y avait-il en effet pour compléter ce magnifique tableau du Palais des Beaux-Arts qu’un ballet publicitaire à vélo.
5-velos-pub-republique

La cerise sur le gâteau. On attend de voir comment la mairie va-t-elle pouvoir être crédible et faire appliquer son règlement qui interdit cette pratique :

I-5-3 : Véhicules publicitaires
En application de l’article L. 581-15 du Code de l’Environnement et du décret n° 82-764 du 6
septembre 1982, sur le territoire de la Ville de Lille et de la commune associée d’Hellemmes, les
véhicules terrestres utilisés ou équipés aux fins essentiellement de servir de support à de la publicité ou
à des pré-enseignes ne peuvent stationner ou séjourner en des lieux où celles-ci sont visibles d’une
voie ouverte à la circulation publique.
Ils ne peuvent pas circuler ni à vitesse anormalement réduite ni en convoi de deux ou plusieurs
véhicules.
En outre, ils ne peuvent pas circuler dans les lieux interdits à la publicité en application des articles
L. 581-4 et -8 du Code de l’Environnement.
La surface totale des publicités apposées sur chaque véhicule ne peut excéder 16 m2 en ZPR1, et 8m2
dans les autres zones.
Des dérogations à ces interdictions peuvent être accordées, à titre exceptionnel, par l’autorité de
police à l’occasion de manifestations particulières.

Source : Le Règlement Local de Publicité de Lille

À moins bien sûr qu’une dérogation ait été accordée. Auquel cas, ça serait vraiment la fête de la pub à Lille.

Rendez-vous ce samedi 3 septembre à 15h place de la République pour stopper l’invasion publicitaire.

Note : Les marques sont floutées pour ne pas leur faire davantage de pub.

Un musée est-il un support publicitaire ?

musee-pub-marque-floutee

Et voilà, notre Musée des Beaux-Arts à Lille s’est transformé en support publicitaire.

Alors oui, les travaux ont un coût et la bâche est temporaire mais non, la fin ne justifie pas les moyens ! Reléguer « le deuxième musée de France » dixit Martine Aubry a un moyen gigantesque d’imposer une pub démesuré est une faute. D’autant que de nombreux visiteurs sont attendus samedi et dimanche, autant de regards à vendre diront les plus cyniques. Et Martine Aubry qui avait annoncé ici que « la marque ou le logo choisis serait compatible avec l’identité du bâtiment culturel et les valeurs de Lille. »

On ne compte pas en rester là, affaire à suivre.


Ajout du 02/09 à 11h10 :
Parution d’un article dans la Voix du Nord dans lequel nous nous exprimons ainsi que Martine Aubry par l’intermédiaire de son cabinet :
Lille : avec l’installation d’une pub géante sur sa façade, le palais des Beaux-Arts déguste !

Nous vous donnons rendez-vous ce samedi à partir de 15h place de la République pour s’organiser collectivement afin de faire retirer cette insulte aux habitants, aux visiteurs, à la culture et à l’art.

lille-reste-en-vente-pub

Ajout du 03/02 :

Bonne rentrée sans pub !

bonne_rentree
Recouvrement réalisé la veille du jour de la rentrée, à côté de l’école Pasteur rue Solférino

Ce mercredi 31 août au soir, à la fin de notre réunion publique sur la place de la République, nous sommes allés recouvrir le panneau de pub en face de l’École primaire Pasteur, rue de Solférino avec le message « Bonne rentrée sans pub ! ».
Une manière symbolique pour nous de dire que nous ne voulons plus de pubs à proximité des écoles, celles-ci véhiculant trop souvent des stéréotypes dégradants et réduisant le citoyen à un consommateur. C’est une de nos principales revendications pour le futur règlement de publicité de la MEL, vous pouvez en retrouver le détail ici.

Malheureusement, la publicité cherche aussi à s’infiltrer dans les écoles par bien des moyens. Enfants, parents, enseignants peuvent agir pour en réduire la quantité et l’effet comme nous le proposons avec la campagne Rentrée Sans Marques.

Pour discuter de tout ça et participer, n’hésitez pas à passer nous voir samedi à la Braderie Debout.

Ajout du 2 septembre :

pasteur-jour2
Recouvrement réalisé le soir du jour de la rentrée, à côté de l’école Pasteur rue Solférino

Vendredi, à 16h30, pour la sortie du deuxième jour d’écoles, deux membres de notre groupe ont dialogué, le temps de la sortie d’école, avec quelques parents présents pour leur demander selon eux Quels sont les effets de la pub sur les enfants ?
Voici un extrait des réponses que nous avons récoltées :

  • Nous y sommes assez peu confrontés car nous évitons la télé en continu à la maison, nous utilisons plutôt internet pour les dessins animés, mais parfois il y a tout de même des pubs avant de pouvoir regarder le programme. À part ça, les enfants y sont forcément exposés dans la rue.
  • Ça dépend des pubs, je ne m’occupe pas trop de ça !
  • Les enfants sont surexposés forcément, surtout dans la rue où de nombreuses pubs sont à hauteur d’enfants. On essaie de les préserver dans les achats de vêtements et fournitures mais ça n’est pas toujours facile, surtout avec la présence des marques à l’école.

Nous avons l’intention de continuer ces échanges et ces prises de contact pour mieux cerner la question

Ajout du 8 septembre :

pubelle-1
3ème recouvrement sur le panneau à côté de Pasteur depuis la rentrée, à l’issue de la réunion du 07/09. Les pubs ont été changées : à présent, l’une des nouvelles est pour de l’alcool, une autre pour une marque de chaussures de sport.

 

Ajout du 9 septembre :

pasteur-encore-09-09
Recouvrement avec le message « La mairie doit cesser de vendre nos regard » ainsi qu’une affichette appelant à stopper l’invasion publicitaire, en signant la pétition pour le retrait de la pub géante sur le Palais des Beaux-Arts.

On en a profité aussi pour informer de notre mobilisation sur le Palais des Beaux-Arts.